Facebook Twitter Contact

Quels sont les droits d’un pigiste?

manu

Fiche proposée par Emmanuel Guillemain d’Echon, vice-président de Profession Pigiste.

Est-ce un oiseau ? Un avion ? Non, c’est un pigiste !

Drôle d’oiseau que ce journaliste salarié, qui bénéficie des mêmes droits que ses confrères « intégrés » dans une rédaction, et qui souvent l’ignore – ou dont l’employeur l’ignore, avec plus ou moins de bonne foi. Ils sont de plus en plus nombreux :  6706 pour la commission de la carte de presse (CCIJP), soit 19% du total des journalistes, et 61,5% des premières demandes. Mais les pigistes sont nombreux à travailler sans carte de presse, et Audiens, la caisse de retraite complémentaire des journalistes, a compté 15 000 personnes ayant fait au moins une pige en 2012 !

Cette petite introduction est destinée à ceux qui veulent en connaître plus sur leurs droits et les moyens – parfois bien fragiles – de les faire appliquer. C’est la première d’une série de fiches pratiques sur les droits des pigistes que nous posterons dans les semaines et mois à venir, sur des sujets aussi variés que la formation professionnelle, les congés maternité et parental, le paiement en salaires, la carte de presse.

Tout d’abord une mise au point : le journaliste pigiste est un salarié comme les autres, en CDI dit tacite puisqu’il n’y a pas de contrat de travail signé. Mais à partir du moment où la collaboration est régulière, le pigiste doit être payé en salaires, avec des congés payés, un treizième mois et toutes les cotisations patronales et salariales qui donnent le droit à la Sécu, à la retraite, à la formation professionnelle, aux congés parentaux, aux arrêts-maladie. Il a également le droit à bénéficier d’un licenciement, avec indemnités, en cas d’arrêt ou d’une baisse importante des commandes de piges.

Tout cela est consigné par la loi « Cressard » du 4 juillet 1974.

En pratique, la jurisprudence considère la collaboration « régulière » à partir de trois bulletins de salaire, mais cela reste à l’appréciation des juges des prud’hommes, en cas de conflit avec l’employeur.

Enfin, un journaliste pigiste, étant payé en salaires, a le droit à prétendre à la carte de presse. Tout article qui lui a été commandé doit lui être payé, même s’il n’est pas publié, c’est précisé dans la convention collective des journalistes mais aussi dans l’article L7113-2 du Code du travail.

Hélas, il ne s’agit ici que de la théorie. Tous les pigistes, et particulièrement les anciens, ont vu la dégradation de leurs conditions de travail s’accélérer de manière vertigineuse : pas de remboursement des frais, paiement en factures, en droits d’auteur, voir en auto-entrepreneur…

Mais il est important de rappeler que ces pratiques sont illégales, car se présenter devant l’employeur en présumant qu’il ne respectera pas vos droits, c’est partir battu ! Or, de nombreuses rédactions respectent encore la loi, du moins en partie. Et plus vous vous comporterez comme un professionnel au courant de ses droits, et exigeant le respect de ses conditions de travail, plus on vous respectera comme tel !

Le remboursement des frais, c’est la norme et vous ne devez pas sauter au plafond si vous l’obtenez après des mois ou des années de travail à vos frais. Vous devez l’attendre comme une chose normale et évidente. Vous verrez : connaître ses droits avec une précision quasi-juridique permet souvent d’avoir la bonne répartie au bon moment dans la négociation avec un rédacteur. Et puis, c’est un peu notre boulot de journaliste d’aller au fond des choses.

Sachez d’abord que vous n’êtes pas seul !

De nombreuses ressources communautaires vous permettent d’obtenir des informations.

1° L’association Profession pigiste : la seule association nationale, qui regroupe plus de 400 adhérents et organise rencontres et apéros dans toute la France, avec un événement phare : les 48 heures de la pige, grand raoût annuel qui offre débats, formations gratuites et une occasion unique d’échanger et de réseauter.

www.pigiste.org (nouveau site à venir prochainement)

http://48h.pigiste.org/

2° La liste de discussion Piges : une liste de discussion sur Yahoogroupes très active, où les forumiens échangent sur leurs conditions de travail et leurs mésaventures, ou leurs bonnes nouvelles – car il y en a aussi !

http://www.piges.free.fr/

Voici ensuite quelques textes de référence, qu’il vous appartient de connaître car personne ne défendra vos droits mieux que vous !

La définition du métier de journaliste par le Code du travail.

La loi Cressard.

– Rémunération des pigistes : l’article L7113 du Code du travail.

La convention collective des journalistes.

Le guide « pigistes » du SNJ-CGT.

Le guide « pigistes » du SNJ.

Haut les cœurs et vive la pige !

Pour contacter Emmanuel Guillemain d’Echon: eguillemain@gmail.com, www.pigiste.org.

Laissez un commentaire

»